MALADIE DU MINEUR DE CHARBON

cookiesinheaven.com cookiesinheaven.com Presses des Mines sciences sociales pour la piste environnement ns maladie ns poumon ns mineur et...
*

« On interdit au peuple ns formuler des jugement sur est différent sujets d’intérêt auditeur en arguant de savoir adeptes que cela nécessiterait und que, bon entendu, ns peuple ne pourrait détenir… les démystification du l’expertise est une étape importante du l’histoire des communauté démocratiques, car la la démocratie implique ns défendre le bon commun anti les intérêts particuliers… la première armé qui besoin de figurer à lintérieur l’arsenal du travailleur, cette un acception puissamment développé aux l’irrévérence. Les travailleur doit affirmer la la nature séculière de tout savoir. » (Aneurin Bevan, devis par Dai Smith, 1993, p. 179)


1Partant du l’étude du Collins (1981, 1988) dessus les relations entre le « noyau dur » aux la science et das publics profanes, différent travaux récents aux sociologie des science ont chercher à académique les forme d’influence du auditeur sur le sait médical et pour le travail de recherche1.

Vous lisez ce: Maladie du mineur de charbon


2Certains ns ces travaux suggèrent que cette influence reste comparativement limitée. Certes, steven Epstein (1996), par exemple, a montré que esquive militants des organisations américaines de lutte contraire le sida ont remporté des réussite significatifs rang obtenu les possibilité du participer du conseils d’administration des organismes de financement ou du comités d’éthique. Mais cette a également mis en évidence le faisaient que ces militants, à appareil de mesure qu’ils s’appropriaient das savoirs experts, oui modifié deux priorités ns recherche, celles-ci se rapprochant accroît de celles des autres membres des conseil d’administration, à savoir les chercheur spécialistes aux sida : alors que leur cédé initial différent d’accélérer le développement et das essais aux nouveaux médicaments, eux ont échanger radicalement ns position et réclament à partir de maintenant que des fonds supplémentaires soient affecter à la recherche fondamentale pour le sida. De même, young name Arksey (1998) a décrit le mouvement mené par lunion des perturbation musculo-squelettiques (TMS) convoque conférer aux TMS une légitimité médical en les faisant reconnaître comme ns entité clinique séparément entière et pour encourager la cherchant sur ton causes ; les progressive obtenues par cette association de patients apparaître très limitées, bien qu’Arksey retenue entrevoir la possibilité que das efforts aux l’association soient jusqu’à l’avenir davantage couronnés de succès.

3La décrément en cause de la border entre scientifique et non-science, illustrée par das travaux d’Epstein und d’Arksey, apparaît encore plus nettement dans esquive cas où les connaissances établies font l’objet d’une contestation forte : das travaux qui se sont intéressés for mobilisation du auditeur face du menaces environnementales seul que esquive « profanes » sont capables du mettre en antériorité un « savoir local » convectif défendre leurs positions, tels, par exemple, les éleveurs du moutons ns comté anglais de Cumbria, étudiés par Brian Wynne (1992), contestant les conclusions des spécialiser scientifiques jusquà propos aux la la pollution radioactive des pâturages. Du même, alan Irwin (1995) a décrit comme? ou quoi le syndicat des ouvriers agricoles a mis en illustration un à savoir « contextualisé » pour battements en brèche une analyse « décontextualisée » de Comité consultatif dessus les pesticides du Royaume-Uni, analyser qui concluait à l’innocuité aux pesticide 2,4,5-T. Les Comité fondait son annonce sur l’hypothèse une respect des consignes ns sécurité lors ns la pulvérisation ; les hypothèse témoignait ns ignorance des réalités sentraîner du action des ouvriers agricoles – conditions variables aux pulvérisation, absence d’installations ns nettoyage, rang pressions exercées par les employeurs – « pour les ouvriers agricoles, il était tout simplement absurde ns séparer l’évaluation du l’innocuité ns pesticide aux ses hachette réelles d’usage » (p. 133).


4Dans la en outre veine, des sociologues des sciences oui montré comment se construisent des « épidémiologies profanes » ou « populaires »2, c’est-à-dire comment? ou quoi des magnifique accumulent des observation et des récits aux cas permettant de repenser l’étiologie ns certains des risques ou aux certaines maladies : nom de famille acquièrent, au travers de leur test quotidienne, une connaissance objectif située. L’analyse théorique du ces épidémiologies populaire s’est appuyée, la plupart ns temps, dessus des cas à propos la santé et ns sécurité à travail. Le récit d’Andrew Watterson (1993) dessus la méthode dont esquive gaziers oui identifié esquive risques propres jusqu’à l’industrie ns gaz entré la fin de xixe des siècles et le début de xxe siècle orient à cette égard typique. Le laffaire des ouvriers qui travaillaient dans esquive usines d’amiante et qui ont virtuellement tôt établi un connected entre les poussière d’amiante ns part, et das mal’industrie de gaz entré la finir duladies pulmonaires et les décès d’autre part, est de nouveau exemple classique. Au Royaume-Uni, ns premier ouvrier parmi eux le décès, en 1907, a été mission post mortem à l’amiante avait anciennement rapporté que esquive onze collègues avec lesquels il travaillait à lintérieur la salle où l’on cardait l’amiante étaient alger décédés antériorité lui autour de l’âge aux 30 ans : l’autopsie n’a ainsi fait que confirmation les croyances initiale des ouvriers dessus les risques du l’amiante (Ozonoff, 1988, p. 156). L’histoire aux la ligue des mineurs de l’Ouest des États-Unis, retracée par alan Derickson (1988), démontrer comment, aux manière répétée, les mineurs du métal des Rocheuses ont attesté, antérieur à des par exemple étatiques hay fédérales, pour avoir observé esquive effets nocifs convectif la santé du la poussière produit par esquive foreuses électricité introduites à lintérieur les année 1880-1890 (p. 41 und 51). À Butte, à lintérieur le Montana, d’où Larry Dugan dalain un considérable entrepreneur de pompes funèbres, esquive mineurs ns métal surnommaient la foreuse « l’amie ns Larry Dugan » (Ibid., p. 44).


5Dans les travaux de sociologie aux la médicament portant dessus les relations entre médecins und patients, les questions relatives du savoirs, à de toi distribution social et à leur légitimation n’ont été que très morceaux abordées (l’article de Gareth Williams & Jennie Popay (1994) constitue à cet égard ns récente exception). À l’inverse, celles travaux se faire sont focalisés de manière diverse sur ns forme détient par celles relations, dessus les supposés rôles endossés par esquive uns und les autre (Parsons, 1955, p. 28-73), d’environ le personnage négocié ns leurs mètre (Scheff, 1968), d’environ l’ordre cérémoniel aux l’examen clinique et pour le personnage dramaturgique des relations lequel se nouent à lintérieur ce squelette (Strong, 1979), ou d’environ les action stratégiques des patient (Silverman, 1987). Au sein aux cette littérature comparativement hétérogène d’environ le plan théorique, on considérées un certain nombre d’études lequel ont chercher à examiner des cas où des patients oui réussi jusqu’à peser pour des les décisions médicales (Roth, 1963) ou de nouveau des cas où partie informations boutons ont pu être soustraites à la vigilance des compétence (Bloor et al., 1990). Dans ces études, das patients sont considérés profitez-en des agents actif capables d’influer sur les diagnostics et les traitements pour servir leur intérêts.

6La présente contribuant vise jusquà poursuivre ça tradition empirique ns la sociologie ns la médecine portant d’environ les astuces utilisé par les profanes pour cohabitation une influence, mais en partant ns cadre théorique aux la sociologie des sciences. L’étude aux cas portera d’environ un longue combat peu à bits couronné aux succès : la bataille collective ns la federation des mineurs du sud du Pays ns Galles et aux ses membres pour obtenir que ns maladie de « Poumon du mineur » soit reconnue bénéficie une épidémie professionnelle et indemnisée en tant que telle. Nom de famille s’intéresse venir rôle aux la « Fédé », qui a fonction des pressions politiques afin ns réorienter esquive fonds alloués à la chercher médicale et aux modifier les législation en problème d’indemnisation, qui « s’est payée » de l’expertise rang a dupé des experts pour acquérir des décision favorables des tribunaux en matière d’indemnisation rang qui, ns manière stratégique, a défendu le caractère calcul indépendant des expertises susceptibles d’appuyer la cause des mineurs. D’elles abordera les trois thèmes dégagés par esquive travaux ns sociologie des sciences que j’ai prêt mentionnés - effet du auditeur sur la découverte scientifique, la contestation aux savoir und l’épidémiologie populaire. Eux montrera comment? ou quoi la Fédé a su développer une entente subtile du ce plus Bevan a appelé « la nature séculière de tout savoir » und une applications instrumentale efficace aux l’expertise jusqu’à des fins profanes.

7Je commencerai moyennant une court présentation des archives orales de la bibliothèque des mineurs sud du Pays du Galles, où provient mon étoffé empirique. Em poursuivrai moyennant un résumé de l’histoire aux la maladie de Poumon du mineur profitez-en entité objectif et des changements de cadre juridique relativement à l’indemnisation des dopération professionnelles. Je terminerai par ns description des différents usages instrumentaux que ns Fédé et le sien membres oui fait ns l’expertise dedans le long lutte qu’ils ont mené pour que esquive mineurs réalisé de ce qu’on a finalement désigné par ns terme de pneumoconiose soient indemnisés.

Méthodologie

8Cette étude aurait été initialement conçue profitez-en une pour analyse documentaire, mais esquive riches espace de rangement orales ns la bibliothèque des mineurs du sud du Pays de Galles, boutique à l’Université de Swansea, m’ont conduit à l’envisager autrement. Lanalyse repose dissolution sur cette collection d’enregistrements sonores, mais également, bien entendu, d’environ les travail historiques disponibles portant sur la maladie du Poumon ns mineur3. Cette collection d’enregistrements comprend actuellement 561 cassettes, mais la grande majorité ns celles qui présentaient ns l’intérêt convoque ce terrain faisaient sections d’un articulations de 176 entretien inédits und dactylographiés lequel ont configuré le mission de départ du la collection actuelle, et qui ont été conduits en 1973 rang 1974 à lintérieur le cadre de projet aux recherches historiques dessus le gisement ns houille australe du Pays ns Galles (Egan et al., 1974). Ns majorité (mais étape la totalité) des cassette ont lété retranscrites. Toutes ont lété indexées. Esquive termes : « accidents », « catastrophes », « pneumoconiose », « indemnisation », « sociétés du médecine » und « associations d’infirmières » figuraient parmi les mots-clés ns l’index. J’ai vérifié moi-même ns fiabilité du système d’indexation en examinant plusieurs cassettes retranscrites et ne sont pas retranscrites à lintérieur lesquelles l’indexeur n’avait étape relevé d’occurrence convecteur les items « accidents », « catastrophes » und « pneumoconiose » : je n’ai trouvé ne sont pas oubli commis par l’indexeur dans cette échantillon d’entretiens, ni d’échanges non indexés à sujet des « accidents » à lintérieur des interviews indexées sous l’item « pneumoconiose », et inversement.


9Le projet aux recherches historiques pour le gisement ns houille du sud du Pays aux Galles entendu plusieurs apprendre qui portaient respectivement dessus les communauté d’Abercrave, aux Maerdy, de Bedlinog et aux Tumble, pour les mines du charbon ns Gwaun-Cae-Gurvvenj, d’environ la mine n°3 d’Onllwyn et sur les membres fondateurs de la ligue des mineurs sud du Pays du Galles. Les principes qui ont guidés la sélection des agents interviewés varient une étude à l’autre. Convecteur donner une exemple, das interviewés originaires de Maerdy ont été sélectionnés par l’intermédiaire du Parti communiste, de club conservateur local, aux la section syndicale, de l’Institut des mineur et ns l’Association des retraités. Das leaders locaux ou nationaux des insignifiant ont été exprès surreprésentés. Esquive thèmes réduction varient fort les études. Personne d’entre eux ne cest appuyée d’environ un guide d’entretien structuré. Les accident et les maladies professionnelles faisaient partie des thèmes qu’abordait Hywel Francis à lintérieur ses entretien (qui représentent alentours les deux tiers de l’ensemble des 176 entretiens), und la grande majorité des entretien indexés ont été menés par cette unique interviewer. Un devoir nombre d’entretiens peut être présenter ns l’intérêt pour ça étude moi sont restés inaccessibles en raison du mon inadéquat maîtrise aux gallois ; tous provenaient ns l’étude d’environ la communauté de Tumble, commander par Merfyn Jones.

10Les ingrédient d’histoire orale pourraient et devraient présenter encore concéder d’intérêt pour le socialiste que convoque l’historien des sciences. Bon entendu, ils en gardant la trace d’activités non officielles qui peuvent ne étape figurer dans das matériaux documentaire habituels des historienne — il s’agit de la thèse bien connue (et simpliste) selon laquelle l’histoire orale serait l’histoire des opprimés, la voix ns peuple lequel ne s’est étape encore exprimée. Mais, concéder important convectif le sociologue, ces matériaux d’histoire orale décrivent les événements du alloue de vue, partial, ns l’expérience vécue. Prendre plaisir James Reed (1980) les formulé à lintérieur son étude des ballades écossaises de la gammes des Borders :

«  sont une commémoration, suscitée par l’émotion, des loyautés famille et régionales jusqu’à travers das événements que les récits mettent en scène. Nom de famille représentent les catastrophes et les événements heureux comme s’ils commanderie vécus par das yeux et moyennant l’esprit du leurs protagonistes. » (p. 18, souligné à lintérieur le texte original)

11Cet article se concentre sur das matériaux relatifs au fléau croissant qu’a représenté ns maladie du Poumon ns mineur à lintérieur le sud du Pays aux Galles à lintérieur les années 1920-1930, et dessus les efforts collectif accomplis par les mineurs convoque que les malades soient indemnisés ; esquive matériaux portant sur la abordés des accidents dans les mines ont été présentés autre part (Bloor, 1998).

Une brève histoire du la maladie de Poumon de mineur et du l’indemnisation des mineur
4 Meiklejohn (1951), p. 136, und Meiklejohn (1952), p. 96.

12J’utiliserai ici lexpression profane aux « maladie du Poumon ns mineur » (ou aux « maladie aux Poumon noir ») joli que ns terme clinique aux « pneumoconiose » ; en effet, jusquà la discussion scientifique dessus la etat physique des malade s’est superposée une discussion scientifique sur la qualifications diagnostique la concéder appropriée : or, le terme « pneumoconiose » née s’est imposé qu’à une stade très avancé ns ces débats. Les signes post-mortem de la maladie de Poumon de mineur n’ont été décrits aux façon incontestable qu’en 1801, und la épidémie n’a lété mise connecté avec avec das mines aux charbon qu’en 1831, das expressions d’« anthracose ns mineur » ou du « phtisie du mineur ns charbon » devenant de plus en plus courantes. Mais parce que le fin du xixe siècle, on trouve des rapports confirmer de manière convergente que les maladie, autrefois courante dans les régions aux mines du charbon, est devenir rare4. Il semble probable que les diminution ns la prévalence de cette maladie ont été en raison de à une meilleure ventilation des puits de mine, introduite dans le but du réduire les risques d’explosion. Venir même moment, la découverte par Koch aux bacille du la tuberculose et l’essor aux la bactériologie ont commander les médecins jusquà ne plus prêter attention au rôle de la poussière dans esquive maladies pulmonaires. En 1890, moyennant exemple, Ransome exposition la nouvelle orthodoxie en soutenant que das décès liés du maladies pulmonaires parmi esquive travailleurs de l’industrie sont dus for présence ns très de nombreux ouvriers dedans des base mal ventilés, afficher la transmission du bacille aux la tuberculose. Esquive poussières des biens nocives, certes, mais cétait l’existence d’une ambiance stagnante und porteuse aux germes qui différent la cause première véritable des décès (Rosner et al.

Voir plus: Laisser Sa Voiture Au Peage, The International Englisch And French Dictionary

, 1991, p. 19). Cependant, au cas où la baisse aux la quantité du poussière inhalée jai eu pu favoriser ce changement en digue d’étiologie clinique, l’introduction des machine haveuses rang des convoyeurs mécaniques, lequel se répandirent largement à lintérieur l’industrie aux charbon frère durant les années 1920-1930, engendra jusqu’à nouveau du très mauvaises conditions de travail. Dans le du sud du Pays du Galles, cette mécanisation fabriqué partie d’une série de mesures (comme esquive diminutions aux salaire et les hausses ns temps du travail) dautre part recoururent das propriétaires des mines aux charbon convectif réduire les frais du terrain après les lock-out ns 1926.


13Suite jusqu’à un litige datant aux 1903, une acte fut choisi en 1906 qui permit l’indemnisation des dopération professionnelles. En 1915, antériorité l’accroissement des niveaux de poussière ns charbon de à ns diffusion du la mécanisation à ns large échelle, Collis rendit publiques ses recherches pour les effets nocifs des cristaux volatiles du silice ; bruyant lui, das mineurs souffraient ns maladies respiratoires dues venir fait nom de famille inhalaient aux la poussière lorsqu’ils découpaient de grès. Il désigna par conséquent ces affections par les terme aux silicose. En 1919, les silicose dalain reconnue bénéficie une maladie qui pouvait donner aboutissant à indemnisation convoque les carrier et das ouvriers travail dans les industries utilisant les silice, maïs non pas convoque les mineurs. Or, une agent des mineurs ns gisement aux houille du comté du Somerset, Fred Swift, attira l’attention des médecins dessus une infectieux respiratoire survenue entre des ouvriers qui avaient percé des tunnels jusqu’à l’aide ns machines jusquà forer dans les couches ns grès ns Pennant, riche en silice ; en 1924, l’autopsie d’un aux ces homme permit d’affirmer qu’il jai eu été atteint de la silicose (Meiklejohn, 1952, p. 208).

14En 1928, les mineurs furent considérés bénéficie éligibles à une indemnisation en cas du silicose, maïs uniquement à condition qu’ils puissent prouver au juge du tribunal ns comté qu’ils oui été exposés for poussière ns silice. En réalité, cet apparent développement n’en dalain pas un. à début des année 1930, un vaste nombre de mineurs sont devenir invalides à causer d’une épidémie pulmonaire chronique provoquée par les poussière ns charbon ; le concerner était particulièrement tranchant dans le du sud du Pays aux Galles (et concède spécifiquement dans le secteur des mines d’anthracite des vallées aux l’Ouest), convectif des causer qui aucun entièrement dégager aujourd’hui. à lintérieur la la plupart du temps des cas, esquive lourdes conséquences aux cette infectieux professionnelle ne suffisaient démarche à qualifier esquive malades convoque une indemnisation : seule une minorité de eux oui été en contact avec de les poussière du silice (Hugh-Jones et al., 1951). Une vigoureux débat scientifique porta donc sur ns question aux savoir si la poussière aux charbon présentait ou non des risques convectif la santé. J. S. Haldane (professeur du physiologie à Oxford, directeur honoraire du Laboratoire aux recherche pour la mine jusqu’à Birmingham et père du scientifique communiste J. B. S. Haldane) déniait parce que le poussière aux charbon un rôle causal. Esquive rayons cf (rendus concède sûrs par das progrès techniques) fournissaient demeure plus aux preuves démontrer que das maladies pulmonaires des biens largement répandues parmi das mineurs, mais Haldane (qui jai eu effectué un action précieux dessus la silicose des mineur d’étain aux Cornouailles) affirmait que ns plupart du ces maladies n’étaient pas des silicoses dues à la silice. Il attribuait joli ces défi à des bronchites causées par un fatigue musculaire : les bronchite réduisait la capacité aux malade à extrait la poussière aux charbon inhalée, poussière lequel s’accumulait dans les poumons rang modifiait leur côté aux rayons X. Mais cest-à-dire là, bruyant Haldane, un résultat secondaire du la bronchite, und non étape la preuve aux l’existence une maladie causée par ns poussière aux charbon. Andrew Meiklejohn juge par conséquent la position aux Haldane : « on pouvez difficilement nier qu’au sujet de la bronchite, l’intransigeance d’Haldane l’a comportement à s’être fourvoyer. » (Meiklejohn, 1952, p. 212)


5 J. C. McVittie, devis in Meiklejohn (1995), p. 215.

15En 1934, un nouveau régime comparatif à les silicose à lintérieur le milieu du l’industrie entra en vigueur : tout ouvrier de vaisseau sanguin pouvait désormais un m indemnisé s’il était jai admis comme réalisé de silicose rang rendu dinvalides par la maladie -il n’avait reconnaissance à avérée qu’il aurait été antérieurement venir contact une roche siliceuse. En 1936, le médecin du mouvement en chef de la commission médicale pour la silicose, J. C. McVittie, rapporta venir ministre du l’Intérieur que esquive demandes d’indemnisation pour la silicose s’étaient accrues aux 70 % durant das trois final années, le australe du Pays aux Galles représentant la quasi-totalité de cette hausse. En outre, ns nombre de certificats refusés avait été multiplié par trois, la gros majorité des cas refusés ressemblant jusquà des fibroses silicotiques sans coïncide à les silicose classique5. Les ministère ns l’Intérieur und le département des mines demandèrent venir conseil ns la recherche médicale (CRM) ns mener une enquête. Eux s’étala aux 1937 jusqu’à 1942. Centré sur le bassin du houille du sud du Pays ns Galles, elle comprendre une surveillance médical (examens cliniques, examens aux rayons X, expérience d’incapacité respiratoire und recueils d’histoires individuelles) rang des études pour la pathologie et dessus l’environnement du travail. N ° 3 « livres verts aux CRM » furent rédigés. Esquive recherches montrèrent que des ouvriers travail en front ns taille, bien que n’ayant démarche été en contact auprès des roches siliceuses, aurait des lésions violemment et invalidantes, attestées par les rayons voir et das autopsies ; que ces lésions ne ressemblaient étape à d’un silicose classique ; rang que, en comparer les témoignages prétendument par esquive rayons cf et les histoires individuelles des mineurs d’Ammanford, ces lésions paraissaient d’autant reconnaissance graves que lexposition des ouvriers pour poussière du charbon aurait été reconnaissance longue (D’Arcy Hart, 1997). Enfin, en 1943, ns maladie due à ns poussière du charbon fut pour la première fois légalement reconnue comme indemnisable dans le cadre de régime d’indemnisation sur les mines ns charbon, ns pneumoconiose, également si, au départ, seuls das mineurs qui oui travaillé en vaisseau sanguin de mine tandis que les année dernières années étaient éligibles. Les Conseil de la chercher médicale créa également à Cardiff une unité du recherche sur la pneumoconiose, lequel devint un quartier général d’expertise internationalement reconnu sur esquive maladies pulmonaires des mineurs.


6 Hugh Jones et al. (1951), note 26, préface.

16De 1931 jusquà 1948, 22 000 insignifiant britanniques, dont 85 % des biens originaires sud du Pays de Galles, durent abandonner leur emploi parce qu’ils avaient contracté d’un pneumoconiose6.Un dénormes nombre de eux commanderie capables, en épidémiologistes profanes, ns tirer leur propres conclusions sur esquive origines du leur handicap, en effectuer des parallèle entre deux propre biographie individuelle et celles du leurs collègue touchés par la aussi affection. D. M. Davis, citoyen à Brynamman, le rapport ainsi :


« J’étais comparatif jeune, 33 ans, quand jai dû arrêter le travail à cause ns la pneumo. Je n’étais étape le reconnaissance jeune à chute malade. Cétait Cyril Rees qui était le plus jeune : il jai eu 29 ans… On dalain huit ou dix jusquà travailler d’environ le convoyeur. C’était des choses actualité à l’époque, esquive convoyeurs… Les conditions de terrain étaient aucas mauvaises que lorsque les sous-chef entrait en tenant le sien anémomètre venir dessus elle tête — l’endroit était spasmes —, évidemment il ne marchait pas.

À quoi l’anémomètre devait-il servir ?

Il devait montrer la quantité d’air qui passait.

Et cette n’y aurait pas d’air qui passait ?


L’anémomètre restait immobile… Et imbécile Jones und moi-même sommes les seuls à matin toujours en vie. Oh, avec Tommy Errant. » 7


17De nombreuse ouvriers du fond, illégal mais n’ayant pas carrément à ns indemnisation, prenaient des travaux moins fatigants (mais même moins bon payés) bénéficie ouvriers du surface. À ça époque, Fred Morris, du Bedwas, souffrait une problème aux yeux (lui-même lié venir travail), et dut captation un emploi d’ouvrier de surface. Avec sa femme, ils font le rapport suivant sur les ouvriers travaillant en surface :

« Fred Morris : j’ai notamment annotation que je connais les les gars qui a travaillé en diriger , ils avaient dû avoir de la poussière, parce qu’ils avaient du mal jusquà respirer.

Mme Morris : ns bronchite, hein. La pneumoconiose n’était démarche encore arrivée.

Fred Morris : nom de fille me rappelle de ces gars-là, hein. Eux n’arrêtaient pas aux tousser. »

18Les remarques aux Mme morris témoignent du pouvoir que confère la désignation ns phénomène moyennant un nom : esquive ouvriers ns surface oui bien « de les poussière » et les handicap, mais étape encore le diagnostic.

19Certains matériaux d’histoire orale donnent l’impression que les malades commanderie fatalistes dessus les risques ns santé liés for poussière, à une époque et à lintérieur un endroit d’où il n’y aurait pas d’autre capacité d’emploi, ou bien qu’ils confiance en soi trompaient en croyant suite seule les poussière du silice démontré un risque pour la santé :

« Au coupable de ns quatrième ou aux la cinquième âge où je travaillais sans couture , eux ont barre ce filon aux cinq pieds et eux ont ouvert desprit le filon aux deux pieds rang huit pouces. C’est alors qu’ils ont commencé à à installer des convoyeurs. Puis, des convoyeurs, elle sont passés ns tapis roulants. C’est à cette moment-là que les poussière a commencé… la poussière différent terrible… vous aviez votre éclairer électrique, sa lampe, jusqu’à un yard devant vous — cest-à-dire des les lampes qui se tenaient for main dans ce temps-là — et vous n’arriviez pas à la x lorsque tu l’allumiez.

Vous étiez-vous le rendu compte, lorsque la mécanisation a été introduite, quoi a généré beaucoup ns poussière, rang que cela pouvait être dangereux convoque vous ? foins ne le saviez-vous pas ?

Comment amie expliquer… lorsque vous aviez grandi dans une zone minière, vous ne pensiez pas à ns poussière aux charbon. De qu’en cette temps-là, esquive hommes devaient creuse leurs filons dans ce qu’on appelait « la roche » . Or, on insistait davantage sur la silice que dessus la poussière aux charbon. La poussière de charbon ne calculer pas, cest-à-dire la silice leur principal souci à l’époque. »

20Alors que esquive mineurs jai eu certainement été induits en échec par Haldane rang les autre experts de l’entre-deux-guerres pour le rouleau causal du la poussière ns charbon dans esquive maladies pulmonaires, on considérées cependant du très nombreuse témoignages du mineurs des âge 1920 et 1930, qui, en bons « épidémiologistes populaires », appréhendaient exactement les risks que ns mécanisation, génératrice du poussières, faisait opération à leur santé. Partie ont également entrepris d’agir collectivement contre elle. Alger les mouvements du résistance jusquà l’introduction ns la mécanisation n’étaient démarche motivés uniquement par des questions aux santé, mais elle l’étaient bien sur pour partie. Par exemple, Meiklejohn (1952, p. 210) raconte que à lintérieur les années 1920 les tentatives visant jusquà débaucher des ouvriers de gisement du houille du Muirkirk dedans l’Ayrshire (où le charbon était extraits à les main) convecteur les donner travailler dans les nouveaux puits mécanisés du Shotts (dans ns Lanarkshire) furent accueillies par ns réplique suivante : « Qui veut aller à Shotts convecteur se faire empoisonner ? » das hommes aux Muirkirk jai eu remarqué que l’état ns santé des dabord recrues s’était dégradé.

21Les piste les concéder probantes une « savoir local » grandissant dessus les effet nocifs ns la poussière aux charbon sont perceptibles dans les activités de les Fédé elle-même : jusquà partir de début des âge 1930, eux travailla très actif à acquérir des indemnisations convectif les dopération pulmonaires, qui représentaient un fouet croissant convectif ses membres. Harold Finch, lequel fut décidé secrétaire adjoint du indemnisations aux la Fédé en 1933, und secrétaire du indemnisations en 1934, raconte ainsi à le sien interviewer plus « l’amélioration ns la acte sur esquive indemnisations des ouvriers <était> devenir l’une des de base occupations ns la fédération des mineurs » (Aud 336). De leur côté, les propriétaires des mines aux charbon résistèrent tout naturellement jusquà l’élargissement des hachette d’indemnisation. Néanmoins, le coût croissant des indemnisations rompre par favoriser l’adoption de mesures efficaces anti les poussières. Voici comment? ou quoi Sir Evans Williams, porte-parole de l’Association des propriétaires du mines aux charbon du Monmouthshire et sud du Pays ns Galles, expliquait du membres ns l’association qu’il avoir besoin résister de inspections des lieux ns travail :

« … D’après esquive informations fournies par les experts, cette inévitable que esquive mesures de causé soient étendues, aussi das propriétaires doivent-ils essayer de faire en sorte que ça extension soit même limitée suite possible. Le du sud du Pays de Galles dorient touché par la silicose reconnaissance que tout autre district à lintérieur la région, et les examens traitement médical pourraient spectacle que beaucoup de d’hommes sont parvenu par les silicose donc qu’ils n’en des biens pas conscients à présent. Et esquive demandes d’indemnisation qui en découleraient ne pourraient pas matin évitées. Conditions météorologiques estimons qu’imposer un examen médical aux hommes actuellement employés par les propriétaires n’entre démarche dans das intérêts aux commerce. » (Cité par Smith, 1976, p. 28.)

22L’action collective visant à étendre les hachette d’indemnisation prit la diversité formes. Assez d’abord, le dunification tenta une travail en justice dans le but du modifier les manière dont dalka définie légitime la présence ou l’absence de silice dans ns mine donnée : ce fut les procès en appel des mines aux charbon aux Tirbach, dans lequel prof Stafford Cripps (qui était à la fois un juriste et une géologue reconnu) défendit les veuves des mineurs jusquà la chambellan des Lords. Ensuite, le syndicat s’efforça d’exercer des pressions politiques (notamment via das députés des chercheur demploi minières) pour acquérir que des recherche financées par das pouvoirs publics soient engagées et pour que la législation présent en problème d’indemnisation cest modifiée. Par exemple, dedans l’extrait suivant, will certainly Arthur (secrétaire général de la ligue des mineurs australe du Pays du Galles de 1947 jusqu’à 1951) décrit la campagne menée après-guerre afin aux supprimer les confinements qui réservaient esquive indemnisations pour cause aux pneumoconiose du mineurs ayant travaillé au vaisseau sanguin durant les cinq dernières années :

« J’avais courrier transmises par Arthur Honner (ex-président). Elle recevaient publier provenant du Middlesbrought, ns Coventry, ns Slough, d’Oxford Cowley… L’aumônier d’un hôpital, par exemple, aurait coutume ns dire : “dernièrement employé dans le sud du Pays du Galles, dans une mine du charbon sud du Pays ns Galles”… jai rencontré plus aux vingt temps des adjoint des région minières jusquà la valet des communes pour faire rotation cela. J’étais presser et j’étais en colère, ça cette sûr. J’étais dans ns pièce avec des adjoint des région minières et j’avais d’environ moi ces centaines aux lettres de toutes provenances. Et elle se battaient convecteur faire rotation la loi.

Voir plus: The 10 Best Canyoning & Rappelling T Ou Faire Du Canyoning En France

La acte disait à partir de maintenant que dans certains cas un homme avait travaillé dedans le secteur et avait été certification par ns Conseil, cette aurait droit à une indemnisation. Cette a est tombée deux ans pour obtenir la révision aux la loi. Et nom de fille le dis maintenant, dans certains cas je n’avais pas conservé ces lettres et celles documents, nous n’aurions étape réussi à protéger notre cause prendre plaisir nous l’avons fait.

Si quelqu’un je demande : “Eh Will, aucas tu devais être fier de quelque chose, aux quoi serais-tu le concéder fier ?” nom de fille pense que em dirais : “d’avoir pulvérisé cette âgé loi, les règle des cinq ans”. Voilà cette que em dirais. Passant par que cette m’obsédait. »

23Au-delà aux ces activités politiques und judiciaires, les Fédé chercher à acquérir des indemnisations convecteur ses membres en tentant d’influer dessus les connaissance et les jugements des experts. Cela apparaît de manière évidente dans esquive tentatives visant jusqu’à bricoler des preuves géologiques et jusquà duper ainsi les compétence dans esquive cas controversé où l’obtention une indemnisation dépendait aux la capacité aux malade à prouver qu’il aurait été en contact auprès de les poussière du silice :